Trois Skoda aux trousses de Kris Princen

Après 10 des 15 spéciales au programme du 43ème Sezoensrally, Kris Princen semble être déjà sur le point de remporter son troisième succès à Bocholt. Le champion de Belgique a porté son avance à 24″10 sur … Sébastien Bedoret, qui a profité d’une crevaison de Cédric Cherain à Gerdingen (ES10) pour grimper à la deuxième place. Mais Bedoret est toujours sous la pression de Vincent Verschueren et Adrian Fernémont.

De son côté, Kris Princen préfère rester sur ses gardes. « Les conditions restent piégeuses. Il y a beaucoup de gravier dans les virages et, dans la spéciale de De Hees par exemple, les cordes sont très creusées. Je les ai contournées pour ne pas crever », déclarait Princen qui, jusqu’à la 10ème spéciale du jour possédait une avance de 20″ sur Cédric Cherain avant que le Liégeois ne subisse les affres d’une crevaison dans Gerdingen. « Nous avons crevé à l’avant gauche, juste avant le jump. Pour moi ce n’est pas lié à une moins bonne connaissance du parcours mais uniquement marqué pas de chance. Le niveau du championnat de Belgique est si élevé que nous sommes immédiatement retombés de la 2ème à la 6ème place à cause de la crevaison. Il me reste cinq spéciales pour remonter mais je ne vais pas prendre des risques insensés. Nous allons continuer à notre rythme. »

Tout se passe comme prévu pour Sébastien Bedoret. Le pilote Skoda a donc pris la deuxième place avec un meilleur temps à son actif mais rien n’est joué car derrière lui Vincent Verschueren pointe à 7″3: « J’aurais pu rester au contact mais j’ai commis un tout droit. Nous essayons tous de retarder au maximum nos freinages. Nous avons aussi monté d’autres amortisseurs car je ne pouvais pas freiner aussi tard que je le souhaitais en première boucle », expliquait Verschueren.

La troisième Skoda Fabia R5 en lice pour la place de dauphin est celle d’Adrian Fernémont, qui, après une première boucle d’observation, a modifié ses réglages et a également réalisé un scratch : « C’est maintenant beaucoup mieux. Nos réglages étaient trop souples pour ce parcours. J’aimerais grappiller une ou deux places mais reprendre 11″9 à la régulière ne sera pas simple. » 

Patrick Snijers, quant à lui 5ème, a aussi retrouvé sa bonne humeur après le meilleur temps réalisé sur la spéciale de De Hees. « Ce sont toujours des petites choses, mais cette fois, j’ai fait un pas dans la bonne direction. Nos temps s’améliorent. Je pense que je commence progressivement à comprendre la Polo R5 », plaisantait Snijers, sentant le souffle de Cédric Cherain dans son dos

Le top 10 était complété par Ghislain de Mevius, devant Pieter-Jan Michiel Cracco, Stephen Wright et Erik van Loon.

Monnens, Munster et Deveux

La bataille fait rage à tous les niveaux lors de ce Sezoensrally. Dans le Pirelli Junior BRC, Grégoire Munster dispose d’une très belle avance de près de 3 minutes. Timo Van der Marel doit également reconnaître la supériorité de Munster. Pour la deuxième place en Junior, la lutte est passionnante puisqu’après qu’il ait écopé d’une minute de pénalité, Gilles Pyck est devancé par Tobias Brüls pour à peine 2″7. Thibaud Mazuin les suit à 44″ alors que Valentin Vertommen a été contraint à l’abandon après une sortie de route.  
Dans la M-Cup, Gunther Monnens mène toujours les débats, 52″8 devant Franky Boulat et 1’23″20 devant Wim Muilwijk.

En historique, Dirk Deveux était contrarié par une crevaison et une surchauffe moteur. Le pilote Ford reste néanmoins leader, devant Guino Kenis, qui tire le maximum de la M3. À 3’31”, Jens Maes, 1er en PTN, précède le leader du championnat, Arthur Kerkhove. ul Accent 5;\ls

Deel dit verhaal

Share on facebook
Facebook
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Share on twitter
Twitter